Ma (vraie) limite et comment je l’ai pulvérisée

Spread the love

Aujourd’hui, je vous parle d’un sujet difficile à aborder car difficile à admettre, pour tout être humain. Je vous parle de limite, ma vraie limite, celle qui m’a empêché d’être, de « vivre » (au sens « vivre comme je l’entends »).

Vous vous dîtes probablement que j’y vais un peu fort. Mais cette introspection que je fais depuis 2 ans a mis en lumière cette limite, ma croyance la plus profonde.

Depuis que je l’ai cernée, apprivoisée, j’ose à présent m’affirmer, dire que je suis et répondre « non ». Et cela, je ne vais pas vous mentir, à changer ma vie. Mais également la perception que j’avais de moi.

Elle est profondément liée à mon adoption, malgré le déni dans lequel j’étais pendant 36 ans.

Ressources mentionnées dans cet épisode « Ma vraie limite »

Pour déceler cette croyance, mais surtout pour y faire face puis l’exploser, il est indispensable d’être accompagné.

Mais avant cette étape, de vous lancer, voici les principales ressources qui m’ont permis, après plusieurs visionnages et une ouverture d’esprit, de la détecter, de la cerner et enfin de comprendre qu’il fallait faire quelque chose.

La chaîne Youtube de Carole Rinaldi : La Télé Bienveillante

La chaîne de David LeFrançois, expert en neurologie : David Lefrançois

et le livre de Lise Bourdeau : « Les 5 blessures qui empêchent d’être Soi-même« 

Cliquez sur le bouton pour charger le contenu de ws-eu.amazon-adsystem.com.

Charger le contenu

J’ai également consulté la chaîne de Jocelyn, psycho-praticien : S’adopter Soi. Pour information, lorsque j’ai regardé cette chaîne pour la première fois, je n’avais pas totalement accepté mon adoption, c’est-à-dire le fait d’être adopté. Je ne comprenais donc pas forcément tous les messages. A présent, je comprends mieux ces vidéos. Je vous invite donc à également en prendre connaissance 🙂

Steve Jobs : connecter tous les points

Voici le lien de la vidéo dont je parle, une vidéo où Steve Jobs, également adopté, parle de la nécessité de savoir connecter tous les points, c’est-à-dire de savoir relier les choses entre elles, dans tout ce qui s’est passé dans votre vie. Il s’agit de regarder en arrière.

C’est un discours prononcé à l’université américaine de Stanford en 2005 lors de la traditionnelle remise des diplômes. Cliquez ici pour regarder cette vidéo « My first story : connecting the dots »

Contact

Dans cet épisode, je précise que pour guérir cette blessure, le traumatisme de l’adoptée, l’abandon, il est nécessaire d’être accompagnée. J’ai suivi ces conseils car je souhaitais vraiment « guérir » et enfin vivre librement. J’ai donc décidé de me faire accompagnée. Une fois cette décision prise, l’univers, le destin a mis sur ma route le professionnel qu’il me fallait, dont j’avais besoin. C’est clairement grâce à elle, et je la remercie infiniment, que je suis à présent qui je suis VRAIMENT et que je me sens à présent complète, libre.

Si vous souhaitez en savoir plus sur elle, avoir ces coordonnées et son contact, n’hésitez pas à m’envoyer un email à ce sujet : sandra [@] lejournalduneadoptee. com (Cet email est indiqué de cette façon afin d’éviter les spams et les contacts via les robots.)

Et n’hésitez pas à me dire si vous avez réussi ou non, à connecter tous les points entre eux, pour votre vie 🙂


3 Replies to “Ma (vraie) limite et comment je l’ai pulvérisée”

Laisser un commentaire

Participer à la prochaine Rencontre entre Adopté.es en vous inscrivant ici (rencontre virtuelle)

%d blogueurs aiment cette page :