L’adoption plénière, c’est quoi ?

Spread the love

Quand on adopte un enfant, il existe deux types d’adoptions :

  • l’adoption simple
  • l’adoption plénière

La grande différence entre les deux est la suivante :

Dans le cas de l’adoption simple :

L’adopté garde tous ses liens avec sa famille d’origine.

Service-Public.fr

Dans le cas de l’adoption plénière :

L’adopté acquiert une nouvelle filiation qui remplace celle d’origine.

Service-Public.fr

Cela signifie que dans le cadre d’une adoption plénière, il n’existe plus aucun lien juridique avec la famille d’origine : plus de droits sur l’éducation de l’enfant ni d’héritage de la part de la famille biologique.

De plus, l’adoption plénière est irrévocable.

Il existe également des critères dans le cadre d’une adoption plénière, comme être marié, avoir au moins 15 ans d’écart avec l’enfant.

L’un des critères m’a également marqué car il me parait très subjectif.

Le consentement des deux époux

Il s’agit notamment du fait que les deux époux doivent consentir à l’adoption.

En effet, en écoutant le témoignage de personnes adoptées, j’ai noté que parfois, souvent, l’un des deux époux n’était pas forcément d’accord avec l’adoption. Bien entendu, ceci n’était pas mentionné dans le dossier d’adoption.

Comment donc les services en charge de valider le dossier s’assurent-ils que les deux époux sont bien consentants ?

Car, à la suite de ces témoignages, l’on sent bien que tout au long de la vie de l’adopté, ce dernier a ressenti qu’il n’était pas forcément le bienvenu.

Cela peut perturber psychologiquement, voire physiquement, l’adopté, qui dès lors ne grandira pas dans un environnement serein !

L’adoption plénière : pas la même définition suivant les pays !

Dans le cadre d’une adoption internationale, l’adoption plénière doit d’abord être prononcée dans le pays d’où est originaire l’enfant.

Il est également important de noter que le fait qu’il s’agisse d’une adoption plénière ou simple de l’adoption ne sera connu qu’à l’issue du processus !

Pour q’une adoption soit plénière en France : il faut qu’il y ait une rupture complète du lien d’affiliation. Or ce n’est pas forcément inscrit dans les documents du pays d’origine.

C’est alors au Tribunal de Grande Instance de décider si oui ou non l’adoption est plénière ou non.

Ainsi, concernant l’adoption plénière, qui pourrait paraître normale pour certains, il peut exister quelques doutes. Les parents biologiques étaient-ils vraiment d’accord quant à l’adoption plénière ?

D’ailleurs, certaines personnes, dont des adoptés, pensent que par défaut, une adoption. Il y aurait donc pour moi, dans ce sujet, une sensibilisation à faire, tant auprès des adoptés que des familles adoptantes, adoptives et biologiques.

Ressources

Adoption plénière vs adoption simple selon le site du gouvernement


Laisser un commentaire

Participer à la prochaine Rencontre entre Adopté.es en vous inscrivant ici (rencontre virtuelle)

%d blogueurs aiment cette page :