Comment se libérer du besoin de reconnaissance?

Publié par Sandra le

Se libérer du besoin de reconnaissance

Vous êtes adopté ? Vous avez l’impression d’être constamment à la recherche de reconnaissance ?

Ou vous n’en avez peut être pas conscience mais vous êtes toujours à la recherche de validation de votre entourage ?

C’est normal ! J’ai remarqué que, quant on a été adopté, on a un besoin de reconnaissance exacerbé.

Mais comment allez au delà de ce besoin de reconnaissance pour vivre de façon plus sereine et épanouie ?

🎧 Découvrez-le dans cet épisode 😊

Qu’est ce que le besoin de reconnaissance ?

Pour comprendre un peu mieux, penchons-nous sur la pyramide de Maslow.

La Pyramide de Maslow, concept créé par Abraham Maslow, un psychologue, dans les années 40, décrit les besoins des humains, oui nous les hommes et femmes, en 5 catégories, le tout sous forme de Pyramide.

Je me souviens avoir vu cette pyramide dans mon cours de Terminal… Si l’on m’avait dit à quelle point cette pyramide était importante dans la compréhension de soi-même, de son comportement et celles de notre environnement, amis, famille, proche, j’aurais sûrement été plus attentive !

Les 5 niveaux des besoins humains

On commence par le bas de la Pyramide, jusqu’au 5ème niveau :

Besoin de reconnaissance quand on est adopté
  1. Les besoins physiologiques : boire, manger, respirer, dormir, etc
  2. Les besoins de sécurité : sans anxiété, sans crise
  3. Le besoin d’appartenance : à une communauté, un environnement
  4. Le besoin d’estime : estime de soi, de reconnaissance des autres
  5. Et le besoin d’accomplissement de soi

Pourquoi un pyramide des besoins ?

Et si M. Marslow l’a ainsi fait sous forme de pyramide, c’est parce que l’on peut passer au niveau supérieur uniquement lorsque l’on est complet, rempli au niveau de l’étage du dessous.

Pour traduire, il va vous être difficile de vous sentir en sécurité tant que vos besoins primaires, pouvoir manger, boire, dormir à votre convenance, ne sera pas satisfait.

On constate que le besoin de reconnaissance est assez haut dans la pyramide. Ce qui peut paraître normal dans notre société actuelle, ou du moins, dans notre pays.

C’est pourquoi, de plus en plus de personnes cherchent la reconnaissance, l’approbation de l’autre.

Mais cette étape n’est pas la plus simple non plus, particulièrement lorsque l’on a été adopté !

Et si le besoin de reconnaissance devrait être assouvi assez tard, il est souvent exacerbé quand on a été adopté. En effet, derrière une adoption se cache généralement un abandon. Et de peur d’être abandonné de nouveau, nous avons besoin de sentir que l’on est reconnu, estimé, par les autres, TOUS les autres : collègues, famille, amis, supérieurs hiérarchiques, et même la personne a qui l’on a tendu la main et que l’on ne reverra probablement jamais.

Comment assouvir ce besoin de reconnaissance ?

Heureusement, à l’heure du Web3.0, il existe plusieurs possibilités.

Intégrer des communautés d’adoptés

Si ce besoin de reconnaissance est toujours présent, parfois blessant, c’est que l’on a l’impression que de ne pas être reconnu à notre juste valeur.

Et pour cause, ce besoin de reconnaissance est proche du besoin de validation.

Vous n’avez peut être pas ce sentiment là, ou l’avez de façon certaine mais ne savez pas comment faire ?

Se sentir validé signifie que l’on a besoin que notre blessure de l’abandon soit reconnue, que notre façon d’agir n’était pas si anormale, qu’il y a une explication au fait que l’on reproduise certains schémas, certains comportements.

Et qui d’autre qu’une autre personne adoptée peut valider ? Ne vous êtes pas déjà sentie rassurée quand une personne vous annonce qu’elle-même se sent « bizarre » ?

Le meilleur moyen est donc d’intégrer des groupes de personnes… « comme nous ».

Vous pouvez, par exemple, rejoindre des groupes Facebook ou des associations spécialisées dans l’adoption. Y raconter votre histoire ou lire celle d’autres adoptés va vous permettre de vous libérer en ressentant cette approbation, que tout est ok.

Intégrer des communautés en lien avec nos origines

Ah, cette fameuse quête, à qui je ressemble ?!

Si vous avez la chance de vivre dans une ville de taille moyenne, une autre solution est de rejoindre des communautés de votre pays d’origine.

Vous ne vous sentirez plus différent, des personnes vous ressembleront enfin !

Le piège du besoin de reconnaissance

Mais attention, une fois ce besoin de reconnaissance rempli, pensez à retourner vers vos amis, votre famille. Ne délaissez pas votre entourage (à moins qu’il ne soit toxique, mais c’est un autre sujet) !

En effet, j’ai constaté que dans les communautés d’adoptés, beaucoup de personnes sont là pour se plaindre, pour ne rien changer. Ce sont des débats sans fin qui peuvent vite miner le moral.

Ainsi, si une fois votre besoin de reconnaissance assouvi, vous avez envie de vous accomplir, délaissez ces groupes, qui pourraient parfois vous parasiter l’esprit.

Vous pouvez également rejoindre mon Groupe Facebook « Accepter son adoption – Le Journal d’Une Adoptée« . Seules les personnes qui ont envie d’avancer, de transcender leur adoption sont acceptées 😊

Qui suis-je ?

Je m’appelle Sandra, j’ai été adoptée à l’âge de 13 mois. Si aujourd’hui je suis sereine et apaisée, cela n’a pas toujours été le cas !

À présent, j’ai à coeur de transmettre les outils qui m’ont permis de changer ma vie, en OSANT être moi-même 😊

Pour cela, j’ai créé un groupe Facebook où je vais partager mes outils pour vous que vous puissiez vous aussi, trouver le chemin de la sérénité ! Cliquez ici pour rejoindre le Groupe Facebook « Accepter son adoption par Le Journal d’Une Adoptée »

Catégories : Podcast

Laisser un commentaire